Correch Fabien
59 rue de Ponthieu
Arcade des Champs Élysées
75008 Paris
N°TVA : 50479244162

BOOSTER VOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE

25/03/2020

BOOSTER VOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE

 Construire et renforcer un système immunitaire
Contre le Covid-19, virus et autres attaques extérieurs même

Un éternuement, la gorge qui picote… très rapidement ces jours ci le spectre du Covid-19 hante votre esprit. Et le petit mouchoir blanc en public donne immédiatement à votre entourage un signal d’éviction plutôt que de paix.

Les « gestes barrières » ne sont-ils pas des habitudes élémentaires de bienveillance de vie en société instaurés il y a bien longtemps ? Au XXIémé siècle comme à l’époque de l’apparition des premiers textes de l’Ayurvéda, la santé d’une communauté de personnes passe par la santé de chacun de ses membres.

Et bien au-delà d’observer des gestes de protections, les médecines ancestrales comme l’Ayurvéda nous enseignent la prévention afin de garder un corps en bonne santé pour soi et pour les autres. Plus de prévention pour être le moins souvent en lutte contre la maladie. C’est-à-dire garder un système immunitaire bon et efficace dans le cas où il devrait contrer des attaques microbiennes, bactériennes ou virales extérieures.

Au fond, la plupart d'entre nous savent qu'il y a souvent un rapport entre notre façon de vivre, de manger et notre état de santé. Néanmoins beaucoup préfère l’ignorer pour assouvir sans limitations ses désirs et ses appétences comme nous y avons été incité depuis notre plus tendre enfance dans une société basée sur la consommation.

N’oublions pas que chaque effort compte au quotidien pour notre santé et que si je suis en bonne santé alors je peux aider ou apporter un service à mon entourage et qui est déjà la communauté.

 

Comment l’Ayuvéda défini le système immunitaire ?

Un terme revient continuellement lorsque qu’en Ayurveda il est mentionné un bon état de santé, Ojas. Ce terme désigne un corps vigoureux et donc un organisme vigoureux comprend un bon système défense immunitaire. Nous le retrouvons principalement dans les explications de la régénération des tissus (musculaires, sanguin, adipeux…). Lorsque tous les tissus sont idéalement régénérés la personne « émane de santé » et nous parlons d’un état de « Ojas ». Ici s’observe donc le rapport entre un organisme dont les tissus sont bien régénérés, la vigueur émanée d’un corps sain donc d’un système immunitaire efficace.

Pour arriver à ce résultat, les textes anciens de l’Ayurvéda expliquent toute la nécessité d’avoir un digestif métabolisant correctement les nutriments, avoir un fonctionnement hépatique de qualité et un système endocrinien équilibré.

Pour nous aider à comprendre la biologie de notre corps, l’approche naturelle de l’Ayurvéda compare le corps à tout écosystème qui nous environne. Nous sommes un produit de la nature, un microcosme du macrocosme, alors en observant la nature extérieure, nous trouvons le reflet de notre nature intérieure.

Ainsi, l’immunité est appelée la théorie beej-bhumi, qui signifie "semence et terre." Le corps étant la terre, et l’infection ou "insectes" sont les graines. Si le corps est rempli d’ama (toxines) et manque d’ojas, l’infection trouvera un terrain fertile pour sa propagation, tout comme dans une terre fertile y poussera beaucoup de graines. Mais si la digestion est bonne, et Ojas plutôt que l’ama prédomine dans le corps, alors les graines de l’infection ne seront pas en mesure de germer.

 

Alors, comment pouvons-nous avoir un bon système immunitaire?

Ce travail commence par « bien se connaitre ». Chaque organisme a un fonctionnement unique et répond particulièrement aux changements d’habitudes alimentaires, de saisons mais aussi aux efforts physiques, stress, besoins de sommeil, etc... Tout un ensemble de paramètre doivent être observé pour comprendre comment notre organisme personnel fonctionne afin de lui donner les conditions optimums.

Nous voyons donc qu’avoir un système immunitaire efficace n'est donc pas la même approche que agir sur une symptomatique déjà en cours.

Cependant, rien de compliqué dans les règles générales qui peuvent nous aider à soutenir l'immunité. Et à première vue, certaines des recommandations peuvent sembler assez basiques. Un simple rappel de bons sens et une approche de l’intelligence du corps et de la nature.

Nous avons compris que l’état du système digestif est en priorité où doivent se porter notre attention. Donc préparons le terrain en retirant de qui est néfaste puis intégrons ce qui renforce. Comme un bon jardinier prépare la terre où il y aura de beaux légumes, d’abord il retire les herbes et les pierres qui prennent trop de place puis ajoute du terreau.

Travailler sur son système immunitaire et le renforcer passe donc d'abord par une détoxination si celui-ci est trop encombré. Pour ce faire nous devons observer notre transit digestif. Chaque fois que le tube digestif est irrité ou enflammé par une alimentation non adéquate alors les défenses immunitaires sont mobilisées contre les agressions bactériologique ou viral dans la sphère digestives. D’autres parts la métabolisation des aliments ne se fait pas bien et les nutriments nécessaires à la régénération des organes ne sont pas en nombre suffisant. Donc l’organisme s’affaibli et le système immunitaire aussi.

 

Assainir son système digestif

Première étape retiré toutes les ingrédients de l'alimentation donnant de l'acidité ou de l’inflammation comme les produits laitiers, le sucre, le café, le blé, les aliments carnés, l’alcool, le tabac. Ces ingrédients doivent restés exceptionnels pour être correctement assimilés, n’oublions pas que c’est l’apport quotidien qui rends ces produits agressifs.

Autre étape est la rééducation au rythme digestif. Avouons que nous sommes dans une société occidentale où nous sommes plus en digestion perpétuelle que d’être avec la faim au ventre. Cela nuit aussi à notre tube digestif.  Observer donc les temps de digestion en laissant suffisamment de temps entre les repas. Lorsque l’on ressent la faim alors tout notre système digestif est prêt à accueillir la nourriture et à faire de bons nutriments pour notre corps.

 

Il est possible de mettre en place une à deux fois par semaine une alimentation de cure appeler kitcherry. Ce plat est une composition à base de riz basmati, lentilles corail, légumes, beurre clarifié, épices. L'avantage de ce plat est de pouvoir fournir tous les éléments nutritifs indispensables tout en ayant un bol alimentaire permettant de faire pansement et sans surcharger le digestif pars le fait qu’il soit très bien cuit dans trois fois le volume en eau.

Si le rythme digestif semble paresseux avec des sensations de lourdeur ou bien des ballonnements permanant ou une des odeurs fortes lors des évacuations alors il est nécessaire de prolonger ce modèle d’alimentation de cure sur plusieurs jours. L'utilisation du plat Kitcherry devient alors une base d'alimentation et nous additionnons la prise de Triphala quotidiennement pendant 3 semaines.

Après cette période d’assainissement et de renforcement du système digestif, l’hygiène alimentaire a adopté individuellement est à orienter plus particulièrement selon la constitution de naissance de chacun, Prakriti, afin d’avoir un organisme en bonne santé de façon durable.

Toutefois il y a quelques règles générales sur l’alimentation en ayurvéda applicable à tous dont celles d’éviter les combinaisons alimentaires non-appropriées dont voici une liste des plus courantes :

-La consommation d’aliments en dehors des repas ou dans des moments inappropriés (nuit).

-Consommer un fruit ou autre aliment (exotique) que le système digestif ne connaît pas peut provoquer une mauvaise digestion.

-Consommer de la nourriture sans tenir compte de sa capacité digestive.

-Chauffer le miel à plus de 40 °C. Au-delà de cette température sa structure moléculaire change et devient toxique.

-Mélanger dans le même plat des préparations chaudes et froides.

-Consommer des aliments échauffant lorsque l’organisme connait déjà des perturbations inflammatoires, exemple le lait si la personne à des irruptions cutanées.

-Réchauffer des aliments. Chaque mise en température et refroidissements modifie la chimie des aliments.

-Manger alors qu’il y a trop de fatigue ou de l’apathie car le système digestif n’aura pas la force pour la digestion mécanique de aliments.

-L’aliment doit être consommé dans son goût propre et dans les meilleures conditions de maturation. Les aliments périmés ou un stade de fermentation sont toxiques pour les intestins.

-Les aliments ayant besoin d’être cuits pour être digérés par notre organisme doivent l’être correctement.  Cela n’inclus donc pas les aliments pouvant être digéré crus.

 

D’autres « gestes barrières » en Ayurvéda

Aussi prendre soin de son système immunitaire que ce soit en Ayurvéda ou de bons sens communs passe par des habitudes de ordinaires afin ne pas s'exposer inutilement à tout ce qui peut agresser notre organisme.

Des habitudes d’hygiène de vie plus particulières en Ayurvéda permettent d’entretenir le corps et renforcer son immunité. Ces habitudes ou rituels du matin se nomme Dinacharya contenant entre autre l’auto-massage, le nettoyage des cavités nasales ou de la langue.

Dans les cas d'infection nous savons que les muqueuses mis en contact avec des bactéries ou virus sont les premières à faire rentrer l'agression dans l'organisme. L’application d’huile par le massage préconisé quotidiennement est un moyen naturel de faire barrière à toutes agressions extérieures sur la peau. Aussi dans les méthodes de l'Ayurveda nous protégeons les yeux en appliquant du Kajal appelé aussi Khôl sur le bord des paupières.

La protection des parois nasale s’effectue en appliquant quelques gouttes d’huile dans les narines afin de faire barrière à poussières inhalées de l'environnement.

La consommation d'eau cuivrée à jeun est aussi un des principes quotidien utilisé en Ayurveda. Il suffit de remplir une timbale en cuivre d’eau, de la laisser toute une nuit et de la consommer le matin.

Bien d’autres pratiques sont utilisés selon les besoins de renforcements ou pour répondre à certaines faiblesses.

 

Renforcer son système immunitaire par les plantes indiennes

La consommation d’Amla, la groseille indienne, qui peut être consommé fraiche ou en poudre rentre facilement dans la composition des plats en Inde. On trouve facilement de l’Amla en complément alimentaire sous notre latitude pour renforcer notre système immunitaire.

Haridra, le curcuma longa, est un des meilleurs anti-inflammatoires naturels, là aussi très souvent dans la cuisine indienne et pour cause. Cette épice se révèle être un très bon allié pour renforcer le système immunitaire.

Guduchi est une des plantes régénératives les plus polyvalentes. Le nom Sanskrit de Guduchi signifie « celui qui protège le corps ». Il est désigné comme amrita ou le nectar, dans ce sens d’être un support à la vie extrêmement bénéfique. Il fortifie le système immunitaire et permet aux organes de fonctionner de façon optimum.

 

D’autres plantes sont disponibles et efficaces dans le renforcement immunitaire. Chacune ayant des effets actifs il est nécessaire d’en étudier les bénéfices pour chaque personne.

Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site